La compagnie
présentation

La compagnie Lieux-Dits, créée en 2009 par David Geselson, construit une dialectique entre un auteur et une équipe d’acteurs, afin de composer une écriture et créer une fabrique de théâtre en phase avec les questions politiques, philosophiques et poétiques du monde actuel. L’articulation entre les documents et la fiction y est fondamentale.
Les récits biographiques et l’Histoire y servent souvent de point de départ afin de composer des fictions écrites pour les actrices et les acteurs.
Nous cherchons à construire et à développer au plateau un théâtre qui tente de donner à voir la façon dont l’intimité des individus peut être percutée par l’Histoire et peut, parfois, la transformer.
Comment travailler à restituer une mémoire vivante, à faire vivre les morts, à approcher quelque chose de nos passés communs pour partager notre présent ?
Comment vivre libre avec nos héritages ?

La compagnie Lieux-Dits est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Île-de-France

La compagnie Lieux-Dits I David Geselson est artiste associé au Théâtre de Lorient, CDN – direction Rodolphe Dana de 2020 à 2023, au Théâtre Dijon Bourgogne – direction Maëlle Poésy et à la Comédie de Reims, centre dramatique national – direction Chloé Dabert à partir de 2023

La compagnie Lieux-Dits est membre dARVIVA, qui a pour vocation d’interroger les pratiques quotidiennes des métiers du spectacle vivant afin d’identifier des alternatives durables pour réduire l’impact environnemental de ce secteur, en incluant tous les maillons de la chaîne, de la création, à la production et à la diffusion en passant par la communication

Consultez la Charte éco-responsable de la compagnie Lieux-Dits

David Geselson
biographie

David Geselson est comédien, auteur et metteur en scène.

David Geselson a écrit, mis en scène et joué Doreen (2016) – prix de la Meilleure création en langue française 2017 du Syndicat de la Critique-, autour Lettre à D. d’André Gorz, En Route-Kaddish (2014) et Lettres non-écrites (2017). Il a écrit et mis en scène Le silence et la peur (2020).

Il a mis en scène Eli Eli de Thibault Vinçon, Les Insomniaques de Juan Mayorga et Poings de Pauline Peyrade
 au Teatro Español de Madrid.

David Geselson travaille actuellement sur sa prochaine création Neandertal dont la création est prévue à l’été 2023 et mettra en scène lors de la saison 25.26 son premier opéra La Bohème à l’invitation de l’Opéra de Nancy.

Il a publié Lettres non-écrites aux éditions Le Tripode en mars 2021 – prix Révélation du Premier roman 2022 de la Société des Gens de Lettres.

Ces autres pièces sont éditées aux éditions Lieux-Dits.

Comme comédien, il a joué à plusieurs reprises sous la direction de Tiago Rodrigues dans Chœur des amants, créé en septembre 2021, La Cerisaie d’Anton Tchekhov au Festival d’Avignon 2021, et Bovary créé 2016 au Théâtre de la Bastille.

Il a été formé à l’Ecole du Théâtre national de Chaillot, à l’École de théâtre « Les Enfants Terribles » et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.

Au théâtre, il a joué sous la direction de Brigitte Jaques dans La Marmite de Plaute, Cécile Garcia-Fogel dans Foi, Amour, Espérance de Odön Von Horvath, Gilles Cohen dans Théâtre à la campagne de David Lescot, David Girondin-Moab et Muriel Trembleau dans Le Golem d’après Gustav Meyrink, Christophe Rauck dans Le Révizor de Gogol, Gabriel Dufay dans La Ville de Evguéni Grichkovets, Jean-Pierre Vincent dans Meeting Massera de Jean-Charles Massera, Volodia Serre dans Les Trois Soeurs, d’Anton Tchekhov, Juliette Navis et Raphaèle Bouchard dans Mont-Royal, création collective, et Jean-Paul Wenzel dans Tout un Homme.

Au cinéma et à la télévision, il a joué sous la direction d’Elie Wajeman dans Alyah et dans Les Anarchistes (Quinzaine des Réalisateurs – Cannes 2012 et Semaine de la critique – Cannes 2015), François Ozon dans Grâce à Dieu, Isabelle Czajka dans La Vie Domestique, Olivier de Plas dans QI, Rodolphe Tissot dans Ainsi-soit-il saison 2 et 3, Vincent Garanq dans l’Enquête ainsi que dans les courts-métrages de Muriel Cravatte, Antonin Peretjatko, Marie Donnio et Etienne Labroue.